Un prix à partager

De gauche à droite, John Ruetz, président du conseil d’administration de l’Alliance catholique de la santé du Canada (ACSC), Micheline St-Hilaire, et Michael Shea, président-directeur général de l’ACSC.

Cheminant dans le monde catholique de la santé depuis un premier emploi d’été il y a plus de 20 ans au Centre Taché, aujourd’hui Actionmarguerite Saint-Boniface, Micheline St-Hilaire, directrice des opérations et des communications de l’Hôpital Saint-Boniface (HSB), y a fait sa marque.

C’est pourquoi l’Alliance catholique canadienne de la santé l’a choisie comme récipiendaire de son Prix du leadership de mi-carrière, qui lui a été remis lors du Congrès annuel de l’organisme du 15 au 17 mai derniers à Banff en Alberta.

« C’était une vraie surprise et ça m’a fait chaud au cœur, confie la récipiendaire. Mais ce prix, il appartient aussi à tous ceux qui ont travaillé avec moi pendant ma carrière. Si je n’avais pas été aussi bien entourée et appuyée par mes collègues et ma famille, je n’en serais pas là. Le nombre de personnes qui m’ont inspirée et influencée dans ce réseau de la Corporation catholique de la santé du Manitoba, et même du Canada, est grand. »

Ces personnes inspirantes, ce fut d’abord Francis LaBossière, directeur général du Centre Taché quand Micheline St-Hilaire a fait ses premiers pas au sein de la CCSM.

« Cet emploi a été pour moi comme un aimant. Il y avait quelque chose dans la culture. On me faisait sentir que mes talents pouvaient vraiment rendre service, que j’avais quelque chose à offrir. C’est grâce à Francis LaBossière, et au Centre Taché, que j’ai voulu continuer mon cheminement dans le réseau et dans la mission CCSM. »

Micheline St-Hilaire a ensuite travaillé au Centre de santé Saint-Boniface, puis comme consultante extérieure, « mais souvent pour des œuvres des Sœurs Grises ». Elle est retournée travailler à la CCSM en 2008, avant de rejoindre l’équipe de l’HSB en 2018.

Elle explique : « Je suis retournée à la CCSM car je voulais voir comment je pouvais animer les gens de la mission. C’est là que j’ai contribué à créer le Projet Compassion, pour ramener les gens à leur raison d’être la plus profonde. Cette initiative est née des idées et du dévouement de nombreuses personnes, et notre plus grand cadeau dans tout ce cheminement, ça a été de pouvoir travailler de près avec toutes sortes de personnes qui ont compris, qui y ont cru. »

La compassion est une valeur fondamentale des Sœurs Grises, à la base de la fondation de la plupart des Communautés de service de la CCSM. Depuis la mise sur pied du Projet Compassion par la CCSM, près de 1 600 personnes ont assisté à des conférences sur la compassion, plus de 800 personnes ont visionné le documentaire sur la compassion This Film is About Compassion, et plus de 600 ont pris part à des ateliers formateurs sur la compassion.

Le Projet Compassion a touché l’ensemble des Communautés de service de la CCSM, ainsi que la communauté au sens large. « C’est ma philosophie de développement communautaire, que j’ai depuis très tôt dans ma carrière : on vit, on travaille, on fait face à nos peines et nos joies ensemble, que ce soit au sein de chaque Communauté de service ou à la CCSM. On est tous réunis pour une même mission et on a tous un rôle à jouer, une importance. C’est ce qui a toujours guidé mon leadership, un leadership participatif. »

Parmi les autres personnes qui ont nourri son leadership, Micheline St-Hilaire mentionne notamment Suzanne Nicolas, Daniel Lussier ou encore Martine Bouchard.

« Pour devenir un bon leader, on a besoin de ces gens d’expérience, de ces leaders qui sont prêts à partager leurs façons d’être. Je suis chanceuse, je n’ai eu que des mentors exceptionnels, tant au niveau local que national, et même international, qui ont su m’inspirer. Je partage cette reconnaissance avec eux. »